Les 7 erreurs à éviter en cosmétique maison


Aujourd’hui, je ne vais pas partager de recette de cosmétique, on va plutôt mettre à mal les erreurs les plus répandues en cosmétique maison. Parce que oui faire ses produits c’est génial, parce que oui cela permet de savoir ce que l’on met sur sa peau et qu’on va pas se mentir ça coûte moins cher et c’est génial de dire c’est moi qui l’ai fait !


MAIS que lorsque l’on commence on peut vite être perdue et faire tout et n’importe quoi. La cosmétique c’est de la chimie (powaaa le gros mot ! 😉 ) et que donc pour que cela soit fait le mieux possible il faut éviter ces 7 erreurs les plus répandues.




1. Le mélange vinaigre / bicarbonate de soude dans un produit nettoyant :


Ce mélange est souvent présent dans les recettes de lessive maison et de produits d’entretien. Mais attention spoiler : il ne sert à RIEN !!

Cette réaction produit une mousse à cause de la différence de ph entre les deux éléments. Le vinaigre a un ph qui varie entre 2 et 3, et le bicarbonate un ph aux alentour de 8.4. La nature étant « une grande fainéante », les réactions chimique visent à obtenir un mélange le plus stable possible, leur mélange provoque ce que l’on appelle une réaction acido-basique dont le résultat est un ph le plus proche possible de 7. On crée donc une eau….et un dégagement gazeux à cause de la mousse.

Donc dans un produit ménager cela ne sert à RIEN en dehors d’une utilisation immédiate sur des tâches incrustées, ou pour fabriquer un volcan pour les enfants et vous faire passer pour des magicien(ne)s.

Pour les produits comme la lessive, préférez le bicarbonate seul. Et le vinaigre peut par contre être utilisé comme adoucissant.


2. Mal désinfecter ses ustensiles :

Avant de réaliser vos produits il faut TOUT désinfecter. Et je dis bien TOUT: vos mains si vous ne portez pas de gants, le plan de travail et tous les ustensiles que vous utilisez pour votre recette. Et non, on ne désinfecte pas à la vodka, au vinaigre ou autre ! Pour les particuliers que nous sommes, seul l’alcool à 70° est à utiliser. Si vous désinfectez mal ou pas, le risque est que votre crème tourne, et moisisse. Enlever la couche moisie de votre crème n’est pas non plus une bonne idée, si vous voyez ces moisissures c’est que cela fait déjà un moment que les bactérie s’y développent! A plus long terme si vous utilisez des produits qui ont tourner, vous risquez un vieillissement plus rapide de la peau et ce n’est pas le but ! ( sauf si ton objectif est de te vieillir plus vite !)


3. Utiliser des huiles essentielle pour « parfumer « 

Les huiles essentielles ont la côte en ce moment, naturelles et efficaces elles se retrouvent dans de nombreux produits de cosmétiques maison ( et industriels aussi!). Seulement si vous les utilisez uniquement pour parfumer, vous faîtes un très mauvais usage de leur propriétés si vastes et précieuses. Vu l’énergie et la quantité de plante nécessaires à leur obtention il est important de bien les utiliser!

Prenons un exemple : l’huile essentielle de lavande qui est l’une des plus connues. Pour obtenir 1kg de cette huile essentielle, il faut 50kg de lavandin ! Un autre exemple : il faut 500kg de feuilles de menthe poivrée pour 1kg d’huile essentielle! C’est énooooorme !!! Donc, pour des aspects d’écologies ( et de logique aussi !) on garde les huiles essentielles pour un usage thérapeutique.

Et on se renseigne sur leur utilisation : jamais pure sur la peau ou en ingestion, pas pour les femmes enceintes et les bébés, respecter les dosages et les fenêtres thérapeutiques. Et pour une odeur, on se tourne vers les fragrances et absolus de plantes !


4. L’utilisation du conservateur : mis plus tard ou mal dosé

Si il y a bien une chose a retenir en cosmétique maison, c’est que si vous avez de l’eau ( de l’aloe Vera, du gel de lin, du lait …) dans votre recette il faut un conservateur ! Il en existe plusieurs sur le marché, vous n’avez donc pas d’excuses.

On met un conservateur de type « Cosgard », « naticide » ou « leucidal » dans une préparation avec de l’eau et de la vitamine E si votre recette ne contient que des huiles.

Sachez tout de même que le cosgard, contrairement aux autres cités, est le seul à être accepter par les chartes de cosmétiques les plus sévères comme « nature et progrès ».

Tout conservateur a un dosage a respecter, moins il sert à rien, trop il est irritant ! Et il est a ajouter en fin de préparation pas le lendemain ou la semaine qui suit ! Sinon vous laissez le temps aux bactéries et autres champignons de se développer !


5. Créer une recette sans respecter les dosages maximum des produits.

Tous les produits de cosmétiques ont un dosage maximal à respecter. Si vous créer votre recette renseignez vous sur ce point. En plus d’avoir un produit avec un mauvais pH, au minimum votre émulsion, gel ne prendra pas, au pire vous risquez une irritation, ou une réaction cutané à l’utilisation.


6. Utilisé des produits de mauvaises qualité.

Quand on faut ses produits le choix des matières premières est primordiale mais elles ont un prix. Et comme tout le monde, on est tenté de prendre les moins chères. Et c’est là que l’on se trompe ! Les moins chères sont souvent de mauvaise qualité comme par exemple une huile végétale qui serait coupée à la paraffine, un gel daloe vera qui contient aussi paraffine et autres produits pétroliers… alors avant de se ruer sur ces produits la en ne regardant que le prix, pensez à vérifier la composition. Et si vous voyez par exemple  » paraffinum liquidum » dans la composition, c’est que votre matière première n est pas brute surtout pour une huile végétale.

7. Doser les matières premières en cuillères.

En vous baladant sur différents blogs et sites, vous trouverez trèèèèès souvent des recettes dont les quantités sont données en « cuillères à café » ou « cuillères à soupe ». Il n’y a qu’une chose à faire dans ce cas : FUIR ! Une recette de cosmétique ne s’exprime pas dans ces proportions! JAMAIS !

La quantité mise dans une cuillère n’est pas répétable, c’est à dire que si vous pesez 10 fois la quantité de 10 cuillères vous n’aurez jamais le même poids, et donc votre produit ne sera pas re-faisable, stable et donc ces recettes ne sont pas fiables.

Tournez vous vers des recettes données en grammes ou au mieux en %. En plus de la fiabilité de la recette, cela montre un sérieux et une maitrise de la part de l’auteur(e).


Une 8eme erreur m’est revenue : faire sa crème solaire ! Mais là je ferais sûrement un article !

Voilà j’espère que cet article vous a plût, n’hésitez pas commenter et à partager 🙂


Je vous souhaite une belle journée !

3 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout